Je reprends pied, doucement dans un monde différent du mien. Mes roues se sont arrêtées de tourner depuis bientôt 3 semaines mais ma tête m'emmène encore dans le lointain, près du vent qui m'a fait tant souffrir, près des vagues, de l'océan gigantesque : véritable infini, près de ces reliefs rocheux : côtes déchirées, fjords majestueux qui me laissaient les yeux rêveurs, en pleine extase... Je voyage malgré ma sédentarité pesante. Je continue mon aventure intérieure, celle qui m'a toujours animée pendant ces 6 mois.

J'ai découvert la liberté, celle à laquelle on ne croit plus lorsqu'on est prisonnier d'un système réglé, calibré, ajusté. Cette sensation qui un bout jour s'est révélée et m'a envahit. J'ai dès ce moment compris que les règles n'existaient plus, que le temps était mon ami et l'horizon mon avenir. Ces secondes qui passaient je ne les devais à personnes, c'étaient les miennes. J'étais maitre du temps, maitre de mon temps...

J'ai alors pris ma place dans le voyage. Je me suis laissé entrainer par mes envies, guidé par mes pulsions qui m'emmenaient vers l'inconnu. Celui dont nous ne connaissons rien mais qui peut se révéler si riche. Rien ne nous pousse normalement à nous lancer dans cet inconnu, nous en avons peur, nous le fuyons, notre vie que nous avons construite nous rassure, nos barrières que nous tenons fermées nous protègent... J'ai brisé mes chaines et suis parti rencontrer cet inconnu que l'on redoute. J'ai plongé tête en avant vers un monde que certain évite. J'ai pris confiance en moi, en mes décisions, en mon instinct et j'ai évolué ainsi pendant ces mois. Mon corps s'est adapté, mes yeux se sont ouverts et mon esprit s'est éveillé. Je me suis découvert. Mon esprit vagabondait sans cesse et j'ai profité de la vie comme jamais je ne l'avais fait.

Chaque jour était nouveau, l'habitude ne s'y mêlait plus. Libre de mes mouvements, de mes envies, j'ai évolué comme je le voulais, en profitant de chaque moment même des plus durs, de ceux qui m'ont fait souffrir. Car le voyage est un tout. Toutes les émotions, les rencontres, les efforts font le voyage.

Je me revois encore rêver de voyager à vélo il y a quelques temps. M’imaginer quitter les personnes et les lieux que j’aime et découvrir un terrain nouveau. J’ai longtemps hésité à partir parce que je pensais que ma vie ne s’y prêtait pas, que j’étais bien dans ma routine. Puis le projet a muri, tout au fond de moi, je me suis senti prêt. Quitter ma vie pour me lancer vers l’inconnu, certain m’y ont aidé d’autres ne m’ont simplement jamais compris. Peu m’importe, je suis parti, j’ai vécu un rêve, mon rêve et Jamais je ne le regretterai.

Désormais je redécouvre ma vie avec un nouveau regard, plus posé, plus attentif. J’ai appris à suivre mon instinct et c’est souvent lui qui m’a mené vers des rencontres, des paysages, des émotions particulières qui ont animé mon voyage. Jamais je n’avais eu conscience de cette force que nous possédons naturellement, désormais je ne veux plus la perdre.

Certain me prendront peut être pour un fou, me diront qu’il faut que je remette les pieds sur terre et que le rêve ne peut pas continuer éternellement. Je leur répondrais simplement que chacun profite de sa vie comme il l’entend, arrêtons nous de fuir et découvrons qui nous sommes…

 

Le voyage est une formidable expérience mais l’aventure est d’abord intérieure. J’ai parcouru 12 000km en poussant sur des pédales mais ce n’est rien face à la distance que mon esprit a parcouru.

Tous ces kilomètres restent impossible à mes yeux pourtant avec une conviction et de la détermination, je pense que chacun peut y parvenir. Le vélo reste un superbe engin pour voyager et je ne compte pas le laisser au fond de mon garage.

 

J’espère vous avoir fait rêver à votre tour pendant cette aventure et je remercie chaque personne pour m’avoir suivi, encouragé et accompagné tout au long du voyage. Pour tout ceux qui souhaitent en connaître d’avantage, je leur répondrais avec plaisir par mail : lionel.rossetto@gmail.com

 

Ouvrez votre cœur, écoutez vous, ne fuyez pas vos envies.

Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour réaliser ses rêves, ayez simplement confiance en vous !

 

Certain font des rêves toute leur vie, d’autres les réalisent !

 

 

A bientôt à vélo…